Site icon Base de loisirs et idées de sortie

Conférence de Dario Gamboni et Johanna Weis

Conférence de Dario Gamboni et Johanna Weis autour de deux livres :

 – Dario et Libero Gamboni, Le Musée comme expérience, Paris, Hazan, 2020
 – Johanna Weis et Dario Gamboni, Robe-à-raies et robe-à-carreaux, Paris, Cohen & Cohen, 2023

En écho au Cabinet de curiosité de Christophe-Paul de Robien, conservé au Musée des beaux-arts de Rennes, Dario Gamboni présentera son ouvrage de 672 pages Le Musée comme expérience (Hazan, 2020). Conçu comme une exploration à deux voix (celle de Dario Gamboni, historien de l’art, et de son double, Libero, architecte) de 15 musées d’artistes et collectionneurs dans le monde entier, il nous interroge sur ce qui fait la spécificité du musée, son attrait, sa place dans l’histoire et dans la société contemporaine mais surtout sa dimension politique et esthétique.

Johanna Weis et Dario Gamboni présenteront ensuite leur « livre d’artiste à quatre mains », où « la langue projette sa lumière de mineur sur la dentelle phytomorphe et les figures ambiguës que le scalpel a taillées dans le papier. Loin d’en épuiser le filon, il invite à poursuivre soi-même son exploration. »

Spécialiste de l’art du19e au 21e siècle, Dario Gamboni a été professeur d’histoire de l’art à l’Université Lumière Lyon II, à Case Western Reserve University, Cleveland (Ohio, E.-U.), à l’Universiteit van Amsterdam, et à l’Université de Genève. Il a publié, entre autres, La Plume et le pinceau – Odilon Redon et la littérature (Les Éditions de Minuit, 1989), Paul Gauguin au « centre mystérieux de la pensée » (Les presses du réel, 2013), La destruction de l’art – Iconoclasme et vandalisme depuis la Révolution française (Les presses du réel, 2015), et Images potentielles – Ambiguïté et indétermination en art moderne (Les presses du réel, 2016). Il a collaboré à plusieurs expositions, dont Iconoclash: Beyond the Image Wars in Science, Religion, and Art (ZKM, Karlsruhe, 2002), Une image peut en cacher une autre – Arcimboldo – Dalí – Raetz (Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 2009), et Damage Control: Art and Destruction since 1950 (Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington, 2013). Il a dirigé, avec Françoise Levaillant et Jean-Roch Bouiller, Les Bibliothèques d’artistes, 20e-21e siècles, (Presses universitaires de Paris Sorbonne, 2010),
avec Michel Weemans et Jean-Hubert Martin, Voir double. Pièges et révélations du visible (Hazan, 2016), et, avec Pierre Pinchon et Laurent Houssais, Redon retrouvé – Œuvres et documents inédits (Cohen & Cohen, 2022).

Johanna Weis a travaillé dans la recherche médicale, dans le domaine de l’oncologie, de 1975 à 1995 à Bâle, Berne, Lausanne, Lyon et Managua. Elle a ensuite exercé la profession de restauratrice d’œuvres d’art à Berne (Bernisches Historisches Museum), Cleveland (Cleveland Museum of Art), Washington (Textile Museum), puis à Lyon, Amsterdam et Genève en tant que restauratrice indépendante. Elle commence sa pratique artistique en 2010 à travers l’étude des klecksographies (l’art des taches) de Justinus Kerner (1786- 1862) et de Hermann Rorschach (1884-1922), des planches de sciences naturelles d’Ernst Haeckel (1834-1919) et des recherches sur les structures élémentaires de l’anthropologue Carl Schuster (1904-1969). Cette pratique a été nourrie par de nombreuses résidences, par exemple à New Delhi, Los Angeles, Berlin, Chicago, Castasegna… En 2017, elle anime le workshop « Du test de Rorschach à l’autopoïèse », à l’École Nationale Supérieure d’Art de Bourges. En 2018-2019, elle participe à la 9e Exposition suisse de découpages (Musée gruérien, Bulle ; Museum BL, Liestal) avant plusieurs autres expositions personnelles ou
de groupe à Berlin, Genève… En 2021 et 2023, elle est artiste en résidence à Florence (I Tatti – The Harvard University Center for Italian Renaissance Studies), d’où naîtra en partie le livre à 4 mains avec Dario Gamboni Robe-à-Raies et Robe-à-Carreaux, publié par les éditions Cohen & Cohen à Paris en 2023.

Source: https://mba.rennes.fr/fr/article/conference-dario-gamboni/

.

Quitter la version mobile